Louis VIII - Топики_ Доклады _Сочинеия_Рефераты на Французском - Иностранные языки - Каталог файлов - AlexLat
Главная » Файлы » Иностранные языки » Топики_ Доклады _Сочинеия_Рефераты на Французском

Louis VIII
07.12.2013, 23:25
Fils de Blanche de Castille et Louis VIII (Coeur de Lion)
Frère de Isabelle, Philippe, Jean, Alphonse de Poitiers, Philippe Dagobert, Etienne, Charles Ier d'Anjou et Robert Ier d'Artois

Cet aîné des cinq fils de Louis VIII et de Blanche de Castille, qui n'a que douze ans à la mort de son père, règnera sous la régence de sa mère de 1226 à 1236. Cette dernière, très pieuse, lui enseignera comment devenir un bon chevalier chrétien, capable de discuter de théologie et de conduire une armée, d'imposer sa volonté aux barons après avoir lavé les pieds des pauvres.

Louis VI épousera Marguerite de Provence, fille aînée de Raymond Béranger IV, le 27 mai 1234. Il n'a que dix-neuf ans et elle n'en a que treize. La reine Blanche exercera son influence sur le gouvernement d'un royaume, dont elle sera encore régente pendant la croisade, jusqu'à sa mort qui interviendra en 1252. L'épouse du roi, qui lui donnera onze enfants, sera tenue à l'écart du pouvoir par un roi peu désireux de voir les intérêts de la maison de Provence interférer dans la politique française. 

Saint Louis, sensible aux difficultés de l'Orient latin, aidera l'empereur byzantin Jean de Brienne en 1241, en lui achetant les reliques de la Passion pour lesquelles il fera construire dans son palais la Sainte-Chapelle. Il remportera deux victoires à Taillebourg et à Saintes en 1242, contre les seigneurs d'Aquitaine soutenus par Henri III. Après une ultime révolte du comte de Toulouse, Raymond VII, le Traité de Lorris de 1243 marquera la soumission définitive de la France méridionale et la confirmation de l'organisation nouvelle du Languedoc décidée par la reine Blanche et le cardinal de Saint-Ange dès 1229. 

Louis IX sera respecté en Europe, dès le début de son règne, pour sa fermeté et sa sagesse. Il tentera de mettre fin à l'hostilité de Frédéric II envers Innocent IV qu'il protégera sans adhérer pour autant à la politique guelfe. Il sera désigné comme arbitre dans le litige entre la Flandre et l'Hainaut, conclue par le "dit" de Péronne du 24 septembre 1256, puis entre la Navarre et la Bretagne, la Bourgogne et Chalon, Bar et la Lorraine, la Savoie et le Dauphiné. 

Le roi tombera gravement malade en 1244. Il s'engage à partir en Croisade en cas de guérison. Rétabli, il entreprend les préparatifs de la septième Croisade, malgré l'avis défavorable du pape Innocent IV en désaccord avec l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen. Les Turcs Khawarezmiens prennent Damas en juin 1244, puis Jérusalem le 11 juillet. La ville sainte sera pillée et incendiée. Jérusalem ne pourra pas être reprise par les croisés et restera sous la tutelle de princes ayyoubides égyptiens. 

Marguerite déménagera et deviendra indépendante en 1247. Elle survivra à son époux jusqu'en 1295. La croisade, partie d'Aigues-Mortes le 25 août 1248, se concentrera à Chypre dans un premier temps. Saint Louis y concluera un pacte de non-agression avec les ambassadeurs des successeurs mongols de Gengis Kahn. Ces derniers accepteront d'épargner les églises chrétiennes et recevront quelques cadeaux somptueux. Il considéreront ce geste comme un tribut de soumission. Le roi décidera de suspendre ses relations diplomatiques lorsque les Mongols exigeront le versement d'une somme annuelle identique. 

La flotte des Croisés mettra les voiles pour Damiette, en Egypte, en 13 mai 1249. Ils trouveront une ville déserte qu'ils pilleront le 6 juin alors que saint Louis y pénétrait revêtu d'une simple bure de pèlerin. Les barons, sachant que le sultan Ayyoub d'Egypte était dans la phase finale d'une tuberculose, demanderont à Louis de poursuivre la conquête égyptienne en remontant le Nil jusqu'à Mansourah. Le sultan aurait alors proposé d'échanger la ville de Damiette contre celle de Jérusalem. Louis IX, qui ne voulait pas traiter avec un infidèle vaincu et mourant, refusera. Le sultan décèdera sur le chemin de Mansourah le 20 novembre 1249. Son convoi fera demi-tour et retournera au Caire. L'armée franque s'emparera de Mansourah le 10 février 1250. Elle sera rapidement anéantie par les Mamelouks turcs. Le fils du sultan, Touranshah, de retour de son expédition au Nord de l'Iraq, s'emparera et détruira l'essentiel de la flotte des Croisés. Louis IX se constituera prisonnier. Il sera guéri à Mansourah d'une sévère dysenterie par les médecins égyptiens. Le jeune sultan sera victime, le 2 mai 1250, d'un complot de ses officiers-esclaves fomenté par son chef turc arbalétrier dénommé Baibars. 

Une ancienne épouse du sultan Ayyoub, Chajarat-ad-dorr, sera élue reine du sultanat d'Egypte pour sept ans Elle choisira un nouvel époux, qu'elle nommera sultan, tout en assurant l'exercice du pouvoir. Tous les Français seront libérés tandis que la rançon du roi sera fixée à 500.000 livres. Marguerite entrain d'accoucher d'un fils à Damiette, sera sauvée par une escadre génoise. 

Blanche de Castille exigera des Templiers réticents le paiement de la rançon qu'ils accepteront finalement de payer par tranches annuelles. Le roi de France sera libéré sur parole le 13 mai 1250 mais ne pourra revenir en France que quatre années plus tard, après le paiement intégral d'une rançon qui sera finalement réduite d'un quart. Il imposera, de Saint-Jean d'Acre, une pénitence aux templiers pour les punir de leurs hésitations. Il mettra à profit son séjour de quatre années en Palestine et en Syrie franque pour réorganiser l'administration et le système défensif de la région et assurer ainsi quelques décennies de survie à l'Orient latin. Il nouera dans le même temps des relations diplomatiques assez illusoires avec Qubilaï, le successeur de Gengis Khan, en estimant qu'une telle alliance pouvait prendre l'Islam à revers. 

Il apprendra, en 1252, le décès de sa mère Blanche de Castille. Louis IX, qui respectera sa parole, renviendra à Paris en 1254 après le paiement complet de la rançon. Son désir de Justice l'amènera alors à faire des concessions à ses voisins européens. Il renoncera à sa suzeraineté sur le Roussillon et la Catalogne au Traité de Corbeil, signé en 1259 avec le roi d'Aragon Jacques Ier. Ce dernier renoncera à ses droits sur les comtés de Toulouse et de Provence. 

Le Traité de Paris, signé en 1259 avec Henri III, accordera la Normandie, le Maine, l'Anjou, et le Poitou à la France tandis que la Saintonge, l'Agenais, le Périgord et le Quercy seront restitués aux Anglais. Louis IX met ainsi un terme à l'annexion de son grand-père, Philippe II Auguste, au détriment de Jean sans Terre. Il se rangera ensuite du côté du roi anglais Henry III dans un conflit qui l'opposait à ses barons. La Mise d'Amiens de 1264 plongera l'Angleterre dans la guerre civile. 

Louis IX multipliera les enquêteurs chargés d'entendre sur place les plaintes et de réprimer les abus de certains officiers royaux. Afin d'unifier le pays et imposer la prééminence royale, Louis IX décrétera, entre 1263 et 1266, que sa monnaie, au contraire de celle des barons, aurait cours dans tout le royaume. La création d'une grosse monnaie d'argent, le "gros tournois" valant douze deniers, assurera le succès de cette initiative. Le roi conduira une politique fiscal qui lui permettra de lever plusieurs tailles ainsi que des décimes sur le clergé qu'il avait précédemment défendu contre les excès de la fiscalité pontificale. 

Saint Louis soutiendra les institutions capables de faire contrepoids aux puissances qui concurrençaient son pouvoir, notamment les évêques contre le pouvoir féodal et la papauté, puis les Dominicains et Franciscains contre l'épiscopat. Il assurera également l'indépendance des villes contre leurs seigneurs et ordonnera l'intervention de ses officiers pour limiter les abus financiers des oligarchies urbaines. 

Poursuivant la politique matrimoniale de Blanche de Castille qui avait permis à Alphonse de Poitiers, frère du roi, de régner sur le comté de Toulouse, saint Louis obtiendra son autre frère Charles d'Anjou la main de l'héritière de Provence en 1246. Le roi acceptera en 1266, à la suite des manoeuvres d'Urbain IV et de Charles, que ce dernier accède au trône de Sicile. Cette intervention capétienne en Italie, qui allait impliquer la France dans la politique guelfe, sera également responsable en partie des erreurs de la croisade de 1270. Mal conseillé par son frère, saint Louis partira à la conquête de Tunis, accompagné du dauphin Philippe et de son épouse, Isabelle. Les troupes débarquent à Carthage 18 juillet et attendent l'arrivée de Charles d'Anjou et de ses barons. Ces derniers n'arriveront qu'après la mort de saint Louis, victime de la peste, qui interviendra le 25 août 1270. Philippe sera proclamé roi de France sous le nom de "Philippe III le Hardi". Ce dernier, qui avait fait voeu d'obéir jusqu'à l'âge de 30 ans à sa mère Marguerite en 1263, sera délié de son voeu par le pape le Bienheureux Grégoire X élu le 21 janvier 1271. Louis IX aura des funérailles nationales le 22 mai 1271 en la basilique Notre Dame de Paris. Louis IX sera vénéré comme un saint. Le pape Boniface VIII le canonisera le 11 août 1297, à l'issue d'une longue enquête et un procès de canonisation.
Категория: Топики_ Доклады _Сочинеия_Рефераты на Французском | Добавил: alexlat
Просмотров: 103 | Загрузок: 0 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]